google-site-verification: google10303a8ebed94122.html

LEÇON 5

LA NATURE DE DIEU

Andrew Wommack

Pour jouir d'une bonne relation avec le Seigneur, il est indispensable de connaître sa nature et sa véritable personnalité. Est-il en colère à cause de nos péchés, ou est-il un Dieu de miséricorde qui veut nous donner sa vie et sa bénédiction, en dépit de nos performances ? En fait, les Écritures nous expliquent la raison des deux approches différentes, bien que Dieu n’ait jamais changé ni modifié son regard sur les hommes. Effectivement, fut un temps, Dieu tenait compte des péchés des hommes.
On pourrait comparer cela à l’éducation des enfants. Quand ils sont très jeunes, il n’est pas possible de se perdre en explications avec eux sur les conséquences d'un bon comportement, comme par exemple le fait de ne pas être égoïstes et de ne pas arracher les jouets des mains de leurs frères et sœurs. Des règles doivent leur être inculquées, et s’ils y désobéissent ils doivent être sanctionnés même s’ils ne connaissent ni Dieu ni le diable, et qu'ils ne se rendent pas encore compte que leur égoïsme donne accès au diable. Ils ne mesurent peut-être pas la bénédiction qu'engendre tel ordre, mais ils peuvent comprendre qu’ils seront punis s'ils l'enfreignent.
Dans un certain sens, c’est ainsi que le Seigneur a procédé dans l’Ancien Testament. Avant la nouvelle naissance, les gens n’avaient pas la même perception spirituelle que la nôtre. Dieu a dû promulguer des lois et les faire appliquer au prix de châtiments qui allaient parfois jusqu’à la mort, le but étant de dissuader le peuple de recommencer à pécher. Satan utilisait le péché pour détruire les êtres humains, aussi il a fallu mettre en place des moyens coercitifs qui les dissuadent de le prendre à la légère. Cette rigueur a pu donner l'impression que Dieu n'aimait pas les hommes à cause de leurs péchés, mais ce n’est pas ce qu'enseigne la Bible. Romains 5:13 déclare : « Car jusqu’à la loi le péché était dans le monde. Or, le péché n’est pas imputé, quand il n’y a point de loi ». L’expression « jusqu’à la loi » fait référence à la période antérieure à l'époque de Moïse, à qui Dieu avait confié les Dix Commandements, et des lois cérémonielles que devaient observer les Hébreux. Jusqu'alors, le péché avait libre cours mais il n’était pas imputé. Le verbe « imputer » est un terme de comptabilité. Autrefois, on pouvait faire un achat dans une épicerie et demander qu'il soit porté sur notre compte, imputé au débit. Si la somme n’était pas imputée, c'est que l’achat n’était pas enregistré. Nul n'était redevable.
Avant que les Dix Commandements soient imposés, le péché n’était pas retenu contre les hommes. Lisez Genèse 3 et 4. Beaucoup présument que l'Éternel, qui est saint, aurait cessé tout contact avec Adam et Ève lorsqu'ils ont péché, et qu'il les auraient chassés du Jardin pour les éloigner de lui, toute relation avec des êtres impies étant prohibitoire. Ces croyants avancent que Dieu ne veut avoir aucune communion avec vous tant que vous n’avez pas modifié votre comportement. Tout ceci contredit le message de Jésus. Le texte de Romains 5:8 affirme que Dieu a manifesté son amour envers vous quand Christ est mort pour vous, quand vous étiez encore pécheur. Il n'a pas attendu que vous corrigiez vos agissements. Dieu vous aime comme vous êtes, c'est l'une des plus grandes vérités de l’Évangile. Elle vous transformera si vous la saisissez. Il vous aime tellement que, si vous recevez son amour, vous aurez le désir de changer, vous ne voudrez plus rester comme vous êtes. Ce changement doit être une conséquence de l’amour que Dieu vous porte, et non un moyen pour l’obtenir.
Vous pouvez constater, dans Genèse 4, que Dieu est toujours resté en relation avec l’homme. Il a parlé à Adam et à Ève même après qu’ils aient péché. Il parlait aussi avec Caïn et Abel, et lorsqu’ils se sont présentés à lui pour offrir des sacrifices, il s’est adressé à eux de manière audible. La réaction des deux hommes n'a laissé paraître aucune peur, montrant ainsi qu’ils avaient l’habitude d’entendre sa voix. Lorsque Caïn a tué son frère (il est devenu le tout premier meurtrier), Dieu s’est encore adressé à lui de manière audible pour lui demander où était son frère. Caïn a menti à Dieu sans aucun état d’âme, semblet-il. Lorsqu'une personne est accoutumée à entendre la voix de Dieu, le risque est de la prendre à la légère et de ne plus ressentir aucune déférence. Tout cela pour prouver que Dieu avait maintenu une communion avec les êtres humains pécheurs, contrairement à ce qui est dit. Il n’a pas tout de suite imputé les péchés aux hommes. Est-ce à dire qu’il les approuvait et que les hommes n’étaient pas en faute ? Non. D'où la promulgation de la Loi, qui a ramené l’homme à une juste vision des choses. Par elle, Dieu a dévoilé à l’homme son besoin d’un Sauveur et la nécessité de s’humilier afin de recevoir le pardon comme un cadeau. Malheureusement, la religion s’est saisie de ce processus et l'a perverti en enseignant que la Loi était utile pour obtenir le pardon et l'acceptation divine. Faux ! Le but de ces commandements de l’Ancien Testament était de mettre en lumière le péché afin que le pécheur désespère de jamais satisfaire un Dieu saint et capitule devant lui en priant : « Seigneur, si tel est le niveau de sainteté que tu exiges, j’en suis incapable. Pardonne-moi, aie pitié de moi ! » L’amour a toujours été l'ADN de la nature de Dieu.
POUR ALLER PLUS LOIN
1. Lisez Romains 5:13. Que signifie le verbe « imputer » ?
 
2. Lisez Romains 7:7. Quel était le but de la Loi ?
 
3. Lisez Galates 3:24. Quel était le but de la Loi ?
 
4. Lisez Jean 8:1-11. Quelle a été l’attitude de Jésus envers la femme adultère ?
5. Les paroles et les actes de Jésus reflétaient-ils la véritable nature de Dieu ? Voir Jean 3:34.
 
6. Lisez 1 Jean 4:8. Quelle est la véritable nature de Dieu ?
 
7. Lisez Romains 5:6. Dans quel état spirituel étions-nous quand Dieu nous a manifesté son amour ?
 
8. Lisez Romains 5:8. Dans quel état spirituel étions-nous quand Dieu nous a manifesté son amour ?
9. Lisez Romains 5:10. Dans quel état spirituel étions-nous quand Dieu nous a manifesté son amour ?
 
10. Si quelqu’un croit que le sacrifice de Jésus était suffisant pour payer le prix de ses péchés et qu’il reçoit le pardon de Jésus et l’accepte comme son Sauveur, peut-il s’attendre à ce que Dieu fasse preuve de miséricorde et de grâce, selon sa nature ?
VERSETS À UTILISER POUR RÉPONDRE
AUX QUESTIONS 
ROMAINS 5:13
 
Car jusqu’à la loi le péché était dans le monde. Or, le péché n’est pas imputé, quand il n’y a point de loi.
 
ROMAINS 7:7
Que dirons-nous donc ? La loi est-elle péché ? Loin de là ! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’eût dit : Tu ne convoiteras point.
 
GALATES 3:24
Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi.
 
JEAN 8:1-11
Jésus se rendit à la montagne des oliviers. 2 Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S’étant assis, il les enseignait. 3 Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère ; et, la plaçant au milieu du peuple, 4 ils dirent à Jésus : Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. 5 Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ? 6 Ils disaient cela pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. 7 Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. 8 Et s’étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre. 9 Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. 10Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? 11] Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus.
 
JEAN 3:34
Car celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, parce que Dieu ne lui donne pas l’Esprit avec mesure.
 
1 JEAN 4:8
Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.
 
ROMAINS 5:6
Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies.
 
ROMAINS 5:8
Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.
ROMAINS 5:10
Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie.
RÉPONSES CLÉS
 
1. Lisez Romains 5:13. Que signifie le verbe « imputer » ? Mis sur votre compte.
 
2. Lisez Romains 7:7. Quel était le but de la Loi ? Rendre le péché apparent.
 
3. Lisez Galates 3:24. Quel était le but de la Loi ? Montrer à l’humanité son besoin du Sauveur, Jésus-Christ.
 
4. Lisez Jean 8:1-11. Quelle a été l’attitude de Jésus envers la femme adultère ? La miséricorde et la grâce. 5. Les paroles et les actes de Jésus reflétaient-ils la véritable nature de Dieu ? Voir Jean 3:34. Oui.
 
6. Lisez 1 Jean 4:8. Selon ce verset, quelle est la véritable nature de Dieu ? L’amour.
7. Lisez Romains 5:6. Dans quel état spirituel étions-nous quand Dieu nous a manifesté son amour ? Sans force, c’est-à-dire impies et impuissants.
 
8. Lisez Romains 5:8. Dans quel état spirituel étions-nous quand Dieu nous a manifesté son amour ? Pécheurs.
 
9. Lisez Romains 5:10. Dans quel état spirituel étions-nous quand Dieu nous a manifesté son amour ? Ennemis. Si quelqu'un croit que le sacrifice de Jésus était suffisant pour payer le prix de ses péchés et qu'il reçoit le pardon de Jésus et l'accepte comme son Sauveur, peut-il s'attendre à ce que Dieu fasse preuve de miséricorde et de grâce, selon sa nature ? Oui.
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
        © 2020 by Eagle eye Production 
Email us  at  faveurradio@gmail.com
We look forward to your prayers and support